Située à côté de Nantes, la commune de Rezé est déjà connue pour ses expériences en terme de formes d’habitat novatrices, notamment avec sa Cité Radieuse de Le Corbusier. Cette fois, elle se lance dans une nouvelle aventure, celle des Tiny Houses. Son but : créer un petit village de mini-maisons sur un terrain appartenant à la mairie. Pour sélectionner ses habitant pionniers, la ville lance un appel à candidatures dont voici les grandes lignes ainsi qu’un aperçu de la genèse et des objectifs du projet.

Ville de Rezé

Les bourderies construction IFMTS ( Ponant ) © Ville de Rezé

Rézé, une dynamique historique d’habitat participatif

Depuis près d’un siècle, la commune de Rezé expérimente en matière d’habitat participatif. Il n’est donc guère étonnant qu’elle soit aujourd’hui la première commune de France à intégrer les Tiny Houses dans sa politique de logement. “Depuis les années 30, Rezé expérimente de nouvelles formes d’habitat avec par exemple les maisons loi Loucheur, puis la cité jardin Claire Cité et la Cité Radieuse, explique madame Véronique Charbonnier, adjointe au logement et à l’habitat. Elle ajoute qu’à la fin des années 2000, la ville a entamé une nouvelle phase dans le développement de l’habitat participatif en proposant par exemple à ses habitants six logements en accession en mode participatif – les Petits Moulins – et six logements sociaux.

Ville de Rezé

Photo aérienne drône de la ville de Rezé.
Photo du village de Trentemoult sur les bords de Loire. © Ville de Rezé

Aider et accompagner les habitants de Tiny Houses

“Aujourd’hui, avec le prix de l’immobilier et le développement de modes de vie plus éco-responsables, le rapport au logement évolue et permet l’émergence de nouvelles pratiques (yourtes, tiny houses etc). Cependant, la complexité de la réglementation ne permet pas à ce type de projet de voir le jour facilement”, constate-t-elle. D’où la volonté de la Ville de Rezé de permettre à un collectif d’habitants de se regrouper et d’expérimenter un nouveau mode d’habitat : les Tiny Houses. Mais de quelle manière ? “Cette expérimentation se concrétise par la mise à disposition d’un foncier de 6 700 m2 pouvant accueillir ce type de constructions tout en se conformant au code de l’urbanisme”, précise l’adjointe.

Domaine Public

© Domaine Public

L’appel à candidature

Les heureux élus ne seront que six propriétaires de Tiny Houses au maximum et devront répondre aux critères de sélection de l’appel à candidature dont la date butoir est le 30 septembre 2019. Chaque candidat devra proposer un projet compatible avec les caractéristiques du terrain, faisable économiquement, qui présente un intérêt sur les plans expérimental, juridique et financier pour la commune et qui propose des suggestions relatives au respect de l’environnement et au développement durable. Une fois sélectionnés, les lauréats pourront venir s’installer avec leur propre mini-maison. “Le loyer payé à la mairie prendra en compte la redevance foncière et les coûts de la viabilisation du terrain (voirie et réseaux divers)”, complète madame Charbonnier.

Domaine Public

Tiny Houses à Portland, Oregon © Domaine Public

Au-delà de l’expérience, montrer la voie

“En facilitant les démarches et en accompagnant les porteurs de projets, la Ville de Rezé souhaite se positionner à l’avant-garde des modes d’habitat innovants. Les leçons et apprentissages tirés grâce à ce projet, permettront d’aider d’autres collectivités à développer des initiatives similaires ailleurs en France”, explique Véronique Charbonnier. A propos, elle révèle que l’inspiration de Rezé vient principalement des exemples d’utilisation de mini-maisons en Amérique du Nord. “En France, nous n’avons trouvé aucun exemple de mise à disposition d’un foncier “public” pour des particuliers. La plupart du temps, il s’agit d’installation sur des terrains privés (surtout dans des campings) parfois des entreprises liées au tourisme durable ou alors pour des publics très spécifiques comme dans la commune de Sergy dans l’Ain pour l’association Espoir Gessien”, poursuit-elle. Elle constate néanmoins que des collectivités s’intéressent de plus en plus à ce mode d’habitat et qu’il ne serait pas surprenant de voir de nouveaux projets de même teneur démarrer prochainement.

Domaine Public

L’Atelier des Branchés dans l’Ille et Vilaine fabrique des Tiny Houses © Elisabeth Blanchet

Pendant ce temps-là, à Rezé, on attend les candidatures avec impatience. “Le principe inhérent aux Tiny Houses étant la mobilité, le site proposé par la mairie n’a pas vocation à être pérennisé. Ce sera donc pour dix ans maximum”, précise cependant madame Charbonnier. Mais si l’expérience est concluante, la Ville de Rezé espère que d’autres collectivités emboiteront le pas. “Un second terrain pourrait être proposé pour d’autres mini-maisons si le premier site fonctionne bien”, conclut Véronique. Propriétaires de Tiny en quête de terrain, à vos plumes les plus convaincantes !

Article écrit par : Elisabeth Blanchet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez votre commentaire
Entrez votre nom