Des sculptures monumentales dans le désert du Maroc

Le désert, est propice à “l’isolement mystique et à la révélation prophétique“. Emmanuel Borja

 

Déçu de n’avoir pas trouvé une terre favorable à ses projets en Espagne, Hannsjörg Voth*, poursuit son chemin jusqu’au Maroc. Il voulait se reposer. Il parcours le sud du Maroc dans un 4 x 4. Un jour, pressé par un besoin impératif, il arrête son véhicule dans la région d’Erfoud.

L’artiste allemand laisse son regard se perdre dans l’étendue du paysage. En regardant le désert, Voth a eu une illumination. Il a trouvé le cadre dont il rêvait depuis très longtemps pour ses constructions. Des constructions parmi les plus importantes au monde.

 

L´ESCALIER CÉLESTE (1980-1987)

Une ombre dans le désert. Voilà qui est surprenant…

Triangle rectangle gigantesque construit par des artisans locaux selon des techniques ancestrales : fondation de pierre et murs de torchis d’une hauteur de 16 mètres. C’est le premier ouvrage de la série.

LA SPIRALE D’OR (1992-1997)

 

La spirale est construite selon le Nombre d’Or. Une rampe de pierre conduit au sommet de la spirale. Au centre, un escalier en colimaçon permet de pénétrer au coeur de l’édifice. Cent marches conduisent au fond d’un puits.

    

LA CITÉ D´ORION (1997-2003)

Dernière oeuvre de l’artiste dans la plaine de Marha. Des tours rectangulaires de torchis représentant les sept principales étoiles d’Orion. C’est une des plus belles constellations du ciel dans l’hémisphère nord.

Car la Cité d’Orion – c’est son nom – est un observatoire, sept tours en tout, pour suivre la course des sept étoiles les plus visibles de la constellation Orion. Et non seulement l’on compte le même nombre d’édifices que d’astres, non seulement leurs dimensions ont été calculées au prorata de la taille et de l’éclat des étoiles, mais les premiers sont disposés exactement sur terre comme les secondes au ciel, dans une forme de sablier que dessinent les murs les reliant entre eux.

  

crédit Ingrid Voth-Amslinger

Un point commun à ces trois oeuvres : la présence d’un puits, symbole de la survie dans le désert. Avec ces contructions aussi gigantesques que poétiques, l’artiste a réussi son  rêve : relier la terre et le ciel.

* Hannsjörg Voth est un artiste né le 06 février 1940 en Allemagne. Fils d’architectes, il se consacre exclusivement à ses propres œuvres artistiques depuis 1972. Voth est principalement reconnu pour son style Land Art qu’il a développé le long de trois décennies dans le désert du Maroc soutenu par son épouse, la photographe Ingrid Voth-Amslinger

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *