Le slow tourisme : voyager en prenant son temps

Photo credit: Randy Son Of Robert via Foter.com / CC BY

Photo credit: Randy Son Of Robert via Foter.com / CC BY

Le slow tourisme, appelé aussi « tourisme doux » ou encore « tourisme lent » est présenté comme une nouvelle façon de faire du tourisme, permettant de retourner aux origines du voyage. C’est aussi une invitation à prendre le temps de découvrir la destination visitée et de mieux apprécier l’expérience touristique. Apparu à la fin des années 90, ce type de tourisme s’est largement inspiré du « slow food », un mouvement incitant les gens à réapprendre à manger et à redécouvrir les plaisirs de la table. Le slow tourisme en un mot ? Voyager à son rythme et loin du stress du quotidien !

Les 5 commandements du slow tourisme

1-      Privilégier les transports les moins polluants : vélo, cheval, roulotte, bateau… et les moins « rapides » afin de prendre le temps d’apprécier les paysages !

2-      Ne pas avoir un programme pré établi avec des horaires à respecter à tout prix, prendre le temps et se REPOSER réellement (oui oui, nous sommes nombreux à rentrer encore plus fatigués de nos vacances : course pour arriver à l’heure à la visite du musée, levé aux aurores pour prendre son avion …).

3-      Eviter les bains de foule, préférer les circuits moins empruntés, plus originaux et exit les plages bondés !

4-      Prendre le temps de découvrir la population locale et de s’imprégner de leur culture. Quoi de plus sympa qu’un séjour chez l’habitant pour découvrir un nouveau pays ou une nouvelle région ? Vos hôtes seront de très bons guides pour dénicher les meilleurs restaurants ou les plus belles balades. Le slow tourisme c’est aussi prendre le temps de s’arrêter pour discuter, écouter, regarder et apprendre de ses rencontres.

5-      Le slow tourisme est un cousin du tourisme vert : destinations proches, respect de l’environnement visité, consommation des productions locales… Pensez écolo!

 

Alors séduit par cette philosophie de vacances ? 😉

Pin It

2 thoughts on “Le slow tourisme : voyager en prenant son temps

  1. Malheureusement ce type de tourisme est réservé à ceux qui ont le temps… Je me vois mal en 10 jours découvrir un pays et une culture dans une calèche. Vous allez pouvoir au mieux découvrir au mieux une minime zone du pays, mais pas tout en détail ou alors.
    Pour cela je préfère encore faire mes voyages en inter rail, backpack et trouver des logements chez l’habitant.
    Cette solution n’est à privilégier que si l’on souhaite rester dans une région de France pour moi…
    Claire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *